Ebook gratuit français > Ebook > Libres de droit > Théâtre > La Tour de Nesle

Ebook La Tour de Nesle Frédéric Gaillardet et Alexandre Dumas

Ebook La Tour de Nesle Frédéric Gaillardet et Alexandre Dumas

Frédéric Gaillardet et Alexandre Dumas

1832
Drame relatant l’affaire de la tour de Nesle dont voici la trame historique (source Wikipedia) :
Philippe le Bel a quatre enfants, dont trois fils qui vont lui succéder au trône de France, respectivement Louis X le Hutin, Philippe V le Long et Charles IV le Bel, qu’il marie avec trois princesses. En 1305, Louis épouse Marguerite de Bourgogne (1290-1315), la fille du duc de Bourgogne ; Philippe épouse Jeanne de Bourgogne, la première fille de Mahaut d’Artois, en 1306 ; enfin, Charles épouse Blanche de Bourgogne, la deuxième fille de Mahaut d’Artois, en 1308.
Très liées entre elles, les princesses font souffler un vent de gaieté et de charme sur la cour austère du Roi. Leur élégance et leur coquetterie font bientôt naître une rumeur destructrice. Elles sont soupçonnées de recevoir des jeunes gens. Toutefois, aucune preuve ne vient étayer ces accusations et les princesses poursuivent leur joyeuse vie.
La visite à Paris du roi d’Angleterre Édouard II et de sa femme Isabelle, fille de Philippe le Bel, au début de l’année 1314, sonne le glas de leurs beaux jours. Philippe le Bel donne plusieurs fêtes en l’honneur de ses hôtes. Au cours de l’une d’elles, Isabelle remarque que deux chevaliers portent à la ceinture des aumônières semblables à celles qu’elle a offertes personnellement quelques mois plus tôt à deux de ses belles-sœurs, Marguerite et Blanche. Elle s’empresse de signaler les frères Gauthier et Philippe d’Aunay à son père. Le roi ordonne une enquête qui confirme les faits. Arrêtés, les frères d’Aunay résistent à la question, puis ils finissent par avouer, suivis de Marguerite et de Blanche. Sous la torture, les deux chevaliers auraient avoué leurs relations avec les princesses, qui duraient depuis trois ans. Philippe d’Aunay est l’amant de Marguerite et son frère Gauthier est l’amant de Blanche. On ne connaît aucun amant à Jeanne, mais elle est au moins coupable d’avoir couvert les débordements de ses belles-sœurs. À Pontoise, les deux frères sont roués vifs, écorchés vifs, émasculés, du plomb soufré en ébullition épandu sur eux, traînés par des chevaux avant d’être décapités le 19 avril 1314 puis pendus par les aisselles à des gibets.
Philippe le Bel n’a aucune pitié pour ses brus adultères. Marguerite et Blanche sont tondues, habillées de bure et jetées au cachot des Andelys.
Après la mort de Philippe le Bel, Marguerite reste enfermée à Château Gaillard où elle meurt en 1315 à cause des mauvais traitements1, même si la légende veut que son mari, devenu Louis X, l’ait fait assassiner peu après son accession au trône2.
Compromise dans l’affaire, Jeanne est acquittée, faute de preuves. Elle reste toutefois en résidence surveillée au château de Dourdan2. Philippe V envisage de la répudier mais il devrait alors rendre la Franche-Comté qu’elle a apportée en dot. Il calcule alors que son « honneur conjugal » ne vaut pas cette perte. En 1316, Philippe V le Long accède au trône après le règne de Louis X, son frère, et le très court règne de son neveu Jean Ier le Posthume, fils de Louis X. Jeanne devient donc reine de France. Philippe lui offre la tour et l’hôtel de Nesle en 1319, soit cinq ans après l’affaire. Après la mort de Philippe V en 1322, elle y installe définitivement sa résidence. Dans son testament, Jeanne de Bourgogne demande que l’hôtel de Nesle soit vendu et devienne un collège.
L’annulation du mariage de Blanche (toujours emprisonnée) est prononcée en 1322, quand son mari, Charles IV, devient roi de France. Elle se retire alors à l’abbaye de Maubuisson, où elle meurt en 1362.

TÉLÉCHARGER L'EBOOK: